Experts et carrossiers doivent reprendre la main

Experts et carrossiers doivent reprendre la main

Les AJTE organisaient fin septembre une table ronde sur la relation Experts- Carrossiers. Au menu : le rôle économique de l’expert, comment le coût moyen sinistre est-il devenu primordial pour les assureurs ? Quel avenir pour l’expert ?… Un échange organisé en présence de représentants de la FFC Réparateurs, des branches carrosserie du CNPA et de la FNA, ainsi que de deux experts indépendants membres du Syndicat des experts automobiles indépendants.

Extraits : Dans une chaîne économique resserrée par les assureurs, l’expert peut-t-il conserver son rôle contradictoire ? Le réparateur peut-il résister aux process hyper cadrés de ces tiers-payeurs ? Placer les propriétaires des véhicules dans ce schéma peut-il remettre en cause la légitimité des carrossiers et des experts, ou au contraire les remettre au premier plan ? « Depuis, les experts sont soumis à la statistique et aux tableaux de performances, modifiant en aval la relation avec le réparateur. Or, il faut lui donner les moyens de faire son travail, avec du temps supplémentaire. Il faut simplifier nos relations avec lui, trouver un accord avec un procès-verbal contradictoire, se mettre d’accord sur les pièces, la valeur du remplacement… », requiert Wilfried Reinermann, expert indépendant et adhérent du Syndicat des Experts Automobile Indépendants.

Lire la suite sur Zepros/ Tokster

 

 


Partager cet article :

Muriel Blancheton
Écrit par Muriel Blancheton
Rédactrice en chef adjointe Zepros Auto

15 années de journalisme pour le Journal de l’Automobile en premier lieu, puis pour Groupe Gratuit Pros, sur des sujets économiques, relatifs aux stratégies des entreprises du secteur (constructeurs, équipementiers, réseaux de réparation…).